L’un des auteurs du manifeste critique les méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum

Avec un langage assez cynique, drôle et un peu pessimiste, Dave Thomas, l’un des auteurs du Manifesto for Agile Software Development a donné une conférence intitulée « L’Agile est mort ».

Pourquoi ? Découvrez les raisons pour que Dave Thomas critique de manière si véhémente les méthodologies de gestion de projet Agile/Scrum, ou du moins ce qu’elles sont devenues, et quelle est sa nouvelle approche sur le développement de logiciels.

Enfin, n’oubliez pas de regarder dans son intégralité la vidéo de la Conférence GOTO: ce sont seulement 40 minutes et une excellente occasion d’en savoir plus sur les gestions de projet Agile/Scrum.

La fin des méthodologies de gestion de projet agile et scrum ?

Thomas commence la Conférence avec un bref historique au sujet de l’évolution du développement de logiciels et des techniques de programmation, et raconte de manière désinvolte comment, après un déjeuner avec des amis, il a écrit le Manifeste de Développement Agile.

Et c’est à ce moment qu’il commence à critiquer les méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum, ou du moins ce qu’elles sont devenues.

Était-ce une erreur de publier le manifeste Agile ?

Non, Thomas n’arrive pas au point de le regretter et commente même que la programmation à ce moment-là devenait chaotique, invivable, quand tout à coup surgit une lumière au bout du tunnel : un groupe de personnes a réalisé l’importance d’obliger les équipes à se concentrer uniquement sur les choses importantes lors du développement d’un logiciel, sans se perdre dans des élucubrations.

Et la méthodologie scrum appartient à cette génération de nouvelles méthodologies de programmation qui a essayé de faire en sorte que les professionnels laissent de côté les complications anodines et se focalisent uniquement sur ce qui est important.

Par conséquent, le manifeste a eu son importance et les méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum ont joué un rôle crucial à ce sujet mais quelque chose de bizarre est arrivée avec le temps : les valeurs se sont perdues derrière la mise en œuvre d’une méthodologie.

Et il explique le pourquoi.

Découvrez également : Les secrets des méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum par ceux qui les utilisent tous les jours

Un adjectif transformé en substantif

Quand sont nées les méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum, le mot agile était un adjectif pour définir la façon de développer des logiciels sans perte de temps et mettant l’accent sur le travail et sur les questions pertinentes en relation à celui-ci.

Aujourd’hui, le mot agile dans le domaine du développement de logiciels est devenu un substantif.

Le nom original était : Le manifeste pour un développement agile de logiciels.

Mais personne ne l’appelle comme ça ; on l’appelle le « Manifeste Agile »

Agile ce n’est pas ce que vous faites, c’est comment vous le faites.

Et c’est ici l’origine de tout le mal : ce qui devrait être une façon de travailler est devenu un nom propre, avec majuscule et tout !

Et vous savez pourquoi ? Parce que nous pouvons vendre des noms, mais pas des adjectifs: on ne vend pas le fait de devenir agile, mais on peut vendre le « Manifeste Agile ».

Une industrie autour du manifeste a alors vu le jour: tout un commerce de formations, consultances, livres, conférences, etc., qui, dans la grande majorité des cas, c’était du vent.

Et de l’avis de Thomas, ça n’a rien à voir avec les valeurs que prônent le manifeste !

En savoir plus sur le sujet : Ne plus  confondre: Agile, Scrum et Kanban

Se servir de la peur pour vendre les méthodologies de gestion de projet Agile et Scrum

Dès lors qu’elles sont devenues des substantifs, les méthodologies de gestion de projet Agile/Scrum devaient faire partie du répertoire de connaissance de tous les gestionnaires d’entreprises, exécutifs bien informés et, surtout, des professionnels de l’informatique et de la programmation.

Dans le cas contraire, on était arriéré, vieillot, dépassé, et allait bientôt être surpassé ou perdre son emploi.

Et quel est le meilleur moyen pour apprendre la signification de tous ces nouveaux mots? Scrum, Kanban, Epic ?

Un cours, bien sûr ! Et devenir en une après-midi un « maître du scrum ».

En 4 heures vous deviendrez qualifié pour diriger des équipes agiles, triomphant sur vos concurrents pour développer des logiciels et utiliser les méthodologies Agile et Scrum comme un pro.

Le temps est venu de restaurer l’agilité !

Mais Dave Thomas n’utilise pas uniquement ce séminaire pour critiquer ; il présente des solutions et une nouvelle façon de voir la programmation.

Il dit lui-même qu’il croit encore profondément aux valeurs de l’agilité.

Et afin de les mettre en pratique, il présente une méthode simplifiée et basée sur trois étapes et un looping :

  • 1- Que faire : savoir où vous en êtes
  • 2- Faire un petit pas vers votre objectif
  • 3- Ajuster sur base de ce que vous avez appris
  • Répéter ce cycle

En d’autres termes : le développement de logiciels devrait se faire uniquement après avoir compris le problème. Créez une petite partie de la solution. Puis vérifiez ce qu’il s’est passé, voyez ce qui fonctionne et améliorez-le; jetez ce qui n’a pas fonctionné.

Cela étant fait, faites un petit pas de plus et répétez le processus.

Un autre conseil important : Face à deux ou plusieurs solutions, choisissez celle qui sera la plus facile à modifier dans le cas où cela ne fonctionne pas.

Il définit ce concept en une phrase : une bonne conception est plus facile à changer qu’une mauvaise conception.

Il faut jeter ce qui n’a pas fonctionné sans perdre tout ce qui avait déjà été fait.

Thomas résumé cette nouvelle méthodologie de la manière suivante : repérer les erreurs, jeter un œil à « l’historique » et comprendre quels changements auront lieu grâce à vos modifications.

Enfin, il donne des conseils au public, et à chacun d’entre nous :

Ne laissez pas les autres dicter ce que vous devriez faire, aucune règle n’est universelle, elles doivent toutes prendre en compte le contexte.

Bien sûr, il faisait allusion aux méthodologies de gestion de projet Agile/Scrum, lorsqu’utilisées comme substantifs.

Ça vaut le coup de regarder la vidéo:


Vous voulez en savoir plus sur les méthodes de gestion de projet agiles ? Découvrez les articles publiés sur le site Web de HEFLO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu