Définition et exemples de diagramme de flux de sous-processus BPMN 2.0

Le sous-processus bpmn est l’un des concepts les plus importants de la norme BPMN 2.0. Et la raison est simple : lorsque l’on décompose un processus en petits diagrammes, nous augmentons le niveau d’abstraction du diagramme de flux principal et réduisons la complexité de l’intégralité du flux. Il est donc facile de comprendre la logique du processus !

La plupart des processus métier complexes impliquent un sous-processus bpmn ou plusieurs d’entre eux.

Nous pouvons définir un diagramme de flux de sous-processus bpmn comme une activité qui comporte plein de petites parties et cette activité peut être représentée par un diagramme de flux de processus (dans ce cas, un sous-processus bpmn), car elle est insérée dans un diagramme de flux d’un processus plus grand.

Pour que cela soit plus clair, rappelons qu’un processus est une séquence d’activités avec un début et une fin déterminée.

Donc, alors qu’un sous-processus bpmn est une activité qui peut être subdivisée en plus petites parties, une tâche est une activité qui ne se subdivise pas

Diagramme de flux de sous-processus BPMN : exemple avec la norme BPMN 2.0

Supposons que vous dessinez un flux de processus de demande de matériel où, à un moment donné, il y a une étape de séparation tel qu’illustré ci-dessous :

L’activité « Réservation et envoi des matériaux » (en l’occurrence ici le sous-processus bpmn) peut être décomposée en différentes activités comme le montre le sous-flux ci-dessous :

Exemple de sous-processus BPMN 2.0

Observez maintenant dans le flux de processus ci-dessous deux cas de réutilisation et de décomposition. Le premier est le sous-processus bpmn « Vendre » qui se décompose en 3 tâches. Le second est « Facturation », une activité d’appel qui appelle un processus de niveau supérieur (flux de processus réutilisable) :

Dans le cas de « vendre », la liste des tâches du sous processus BPMN s’ouvre directement à l’intérieur du processus, alors que dans le 2e processus « Facturation », le processus est affiché dans un flux de processus indépendant.

Important : dans les anciennes versions du BPMN, il existait le concept de “sous-processus réutilisable”, mais avec le BPMN 2.0, ce concept a été abandonné. Si l’outil BPMN que vous utilisez n’est pas encore compatible avec le nouveau concept de sous-processus jetez un œil sur HEFLO et créez un compte gratuit pour faire la modélisation!

D’autres exemples de sous-processus BPMN 2.0 : événement et « Ad hoc »

Il existe quelques exemples typiques de sous-processus bpmn.

Sous-processus d’Événement BPMN 2.0

Un sous-processus d’événement se trouve dans un niveau de processus spécifique (un sous-processus bpmn commun), ou dans un processus de niveau supérieur (flux principal du processus) et il s’enclenche au moyen de déclencheurs. Il peut également interrompre le flux principal ou démarrer une instance parallèle (Non interruption).

Si le déclencheur de ce sous-processus bpmn est activé alors que le processus qui le contient est en train de fonctionner, alors le sous-processus d’événement commencera.

Notez que, contrairement à un sous-processus bpmn commun, le sous-processus d’événement ne possède pas d’entrée initiale ni de flux de sortie.

Notez sur l’image ci-dessous le détail des bords en pointillé et découvrez plus de détails dans cet exemple de notre bibliothèque : Le processus de non-conformité

Sous-processus « Ad hoc » BPMN 2.0

Le sous-processus Ad hoc a la particularité de ne pas être connecté à d’autres éléments du processus, et leurs éléments internes ne sont pas non plus connectés les uns aux autres.

Cela signifie que ces tâches peuvent survenir à tout moment.

Ci-dessous un exemple de diagramme de flux de processus Ad hoc :

Sous-processus « Loop » BPMN 2.0

Ici, le sous-processus sera signalé par un cercle avec une flèche, indiquant que le sous-processus bpmn est répété jusqu’à ce que certaines conditions soient confirmées. Dans ce cas, le flux se termine, sinon le sous-processus recommence, semblable au comportement d’une boucle de programmation.

Comme vous l’avez vu, l’utilisation d’un outil de modélisation des processus métier vous sera très utile pour établir les normes correctes sur le BPMN 2.0 au moment d’indiquer un diagramme de flux de sous-processus.

Et si vous avez encore des questions, visitez le site Web de HEFLO et essayez nos logiciels de modélisation de processus gratuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu