7 astuces de modélisation des processus métier pour les nuls

Quand on parle de modélisation des processus métier, cela peut sembler un peu mystérieux.

Bien sûr, maîtriser tous les symboles de la norme BPMN n’est pas une tâche simple, mais ses concepts sont clairs et peuvent être facilement assimilés.

De cette manière, expliquer aux non-initiés les étapes et les techniques de l’analyse et la cartographie des processus peut les aider à comprendre les décisions prises par les techniciens, consultants et experts, sans pour autant devoir faire une doctorat sur le sujet.

Aussi, en voyant des exemples de flux de processus et des diagrammes, ils auront une idée plus précise de la situation et pourront émettre un avis sur les décisions prises avec beaucoup plus d’assurance.

Voir aussi : Définition et exemples de diagramme de flux de sous-processus BPMN 2.0

Notions sur la modélisation des processus métier pour les nuls

Valeur ajoutée pour le client et pour les affaires

Avant de parler de modélisation des processus métier et de chaîne de processus, les activités qui la composent et la manière de la rendre plus efficace et productive en réduisant les goulots d’étranglement, les retards et les gaspillages (parmi les éventuelles dispositions pour l’amélioration continue des processus), il faut comprendre la notion de valeur ajoutée tout au long de la chaîne de production.

Réfléchissez : en livrant un produit ou un service à un client final, ce consommateur accepte de payer un prix, selon une valeur d’appréciation que la solution lui apporte. Ou mieux : selon sa perception de valeur pour cette solution.

Il peut s’agir d’une casserole, d’un voyage, d’une voiture, d’un logiciel, d’une séance de kiné, cela importe peu: une certaine problématique a été résolue pour le client, un souhait ou désir a été satisfait, et c’est ce qui compte pour lui. Tant et si bien qu’il est disposé à payer pour cela.

De son côté l’entreprise procède à une série de tâches et d’activités afin de livrer ce produit ou service au client. Elle planifie, achète, stocke, transforme, peint, assemble, budgétise, délègue, découpe, emballe, livre, etc.

Individuellement, chacune de ces tâches a un coût, et c’est la somme de chacune qui va définir le coût total. Cette addition doit avoir un montant inférieur à celui que le client est prêt à payer pour le produit ou service qu’il a acheté. Dans le cas contraire, il n’y aurait aucun bénéfice, n’est-ce pas ?

Et voilà : il s’agit du concept (pour les nuls) de valeur ajoutée tout au long de la chaîne des processus de production : dans votre modélisation des processus métier, la valeur ajoutée doit être supérieure à la perception du client par rapport au coût qu’a l’entreprise.

En fait, plus une entreprise est efficace dans la création d’une perception de valeur d’un produit ou d’un service pour leurs clients, en dépensant le moins possible, plus l’entreprise sera elle-même valorisée, et plus de valeur ajoutée sera engendrée (actions en bourse, par exemple).

Chaîne de processus, processus et activités

La modélisation des processus métier, (pour les non-initiés) doit déjà vous sembler plus facile à comprendre.

Mais il persiste malgré tout certaines définitions dans la modélisation des processus métier qui, pour les non-initiés, pourraient être d’une grande utilité :

Processus : Ensemble d’activités interdépendantes et effectuées selon un ordre chronologique (certaines en parallèle) pour exécuter un travail qui vise à répondre aux besoins d’une personne ou d’une organisation. Ex. : Processus de livraison d’une marchandise.

Activité : Tâches ou travaux effectués par des personnes ou des logiciels grâce à des ressources spécifiques. Ex. : Activité d’archivage de factures émises pour les marchandises livrées.

Chaîne de production, chaîne de processus ou chaîne de valeur : tous les processus qui sont reliés entre eux pour une livraison finale de qualité (produit ou service) d’une organisation vers un client final : par exemple, les processus de e-commerce impliquent plusieurs processus, y compris la livraison de la marchandise.

Ayant tout cela à l’esprit, la modélisation des processus métier, même pour les non-initiés, devient plus évidente : comment rendre cette chaîne de production plus économique tout en maximisant la valeur ajoutée perçue ?

C’est ce que nous allons voir.

Modélisation des processus métier pour les nuls et l’amélioration continue

L’amélioration continue est une technique de BPM utilisée pour s’assurer que les processus soient toujours effectuées de la manière la plus efficace possible, c’est à dire : en utilisant le moins de ressources et en offrant le plus de valeur pour le processus suivant.

Il y a plusieurs façons d’analyser cela et aussi de dessiner un nouveau processus, amélioré et optimisé, mais comme il s’agit de décrire la modélisation des processus métier pour les non-initiés, nous allons présenter ici 3 exemples simples à comprendre :

  • Goulots d’étranglement : le goulot d’étranglement correspond au moment dans lequel toutes les activités à venir seront paralysées si le processus se déroule pas comme il faut.

Par exemple : Un restaurant a assez de demandes, assez de places, la cuisine tourne efficacement et toutes les autres activités aussi, excepté la livraison des demandes jusqu’aux tables, parce qu’un garçon n’est pas venu.

  • Retards : en prenant l’exemple du restaurant, un four situé dans un local inapproprié met trop de temps pour préparer les repas. Toutes les tâches qui en dépendent sont donc retardées.
  • Gaspillages: une mauvaise utilisation des réfrigérateurs conduit à des dépenses excessives en énergie et à la mauvaise conservation de certains aliments.

De cette manière, l’amélioration continue, lors de la modélisation des processus métier, analyse ces processus et activités afin de trouver les meilleures manières d’éviter des goulots d’étranglement, des retards et des gaspillages.

Comment faire la modélisation des processus métier : conseils pour les non-initiés

Nous fournirons ci-après plusieurs recours précieux afin d’effectuer une modélisation de vos processus métier, mais avant, nous souhaiterions connaître votre opinion sur les normes les plus couramment utilisées. Partagez votre opinion avec nos lecteurs !

Quelle est votre opinion sur les normes utilisées dans la modélisation des processus métier ?

Quel est votre opinion sur les notations utilisées pour modéliser les processus?

Si vous cherchez des conseils pour faire votre première modélisation des processus métier, jetez un œil dans ce pas à pas pour dessiner un flux simple.

Vous voulez en savoir plus ? Vous trouverez sur cette page un guide complet sur le BPM de A à Z, y compris la modélisation des processus métiers: Guide BPM Complet.

Vous pensez que le BPMN n’a plus de secret pour vous ? Alors faites notre QUIZ de 10 questions pour en avoir la preuve : QUIZ BPMN.

1 Commentaire. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu