Théorie de l’innovation de rupture : révolutionnez et développez de nouveaux marchés

Tout le monde parle de l’importance de l’innovation dans les affaires, non seulement en ce qui concerne la création de nouveaux produits et services, mais aussi l’utilisation de nouveaux matériaux, sources d’énergie et modélisation de nouveaux processus de production.

Mais quand vous parlez de la théorie de l’innovation de rupture, il semble que les gens soient plus exaltés et curieux, comme si quelque chose de génial allait surgir tout d’un coup.

Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Afin de vous dévoiler les mystères et les secrets de cette théorie, nous sommes allés chercher pour vous une animation intéressante créée par la Harvard Business Review mettant en scène l’innovation de rupture de façon claire et amusante pour l’entendement.

En savoir plus : Leadership de rupture : respect des subordonnés et vision pour l’avenir

Comprendre la théorie de l’innovation de rupture

La théorie de l’innovation de rupture a été développée par le professeur Clay Christensen, et l’une de ces affirmations les plus intrigantes est qu’elle est l’un des rares moyens à travers lesquels une petite entreprise peut battre un géant du marché sur son propre terrain.

L’idée est la suivante : si vous êtes une grande entreprise avec un énorme marché « à vos pieds », ce n’est pas la peine de risquer de tout perdre avec des innovations mirobolantes. Les innovations sont purement complémentaires ; ce sont des améliorations des produits et services afin d’accroître la viabilité de l’entreprise et d’attirer des clients prêts à payer plus.

Mais, avec le temps, ces « innovations » esthétiques ne font plus d’effet sur le marché. Les consommateurs retournent vers le produit ou service de base qui coûte moins cher et cela fait baisser la rentabilité du « géant du marché ».

Mais qui est en train de produire des biens et services bons marchés en ce moment ? C’est justement elle, la petite entreprise !

Mais si celle-ci continue de cette manière, elle ne va pas grandir ; elle doit alors mettre en œuvre l’innovation de rupture.

Voir aussi : Innovation de rupture, encore un exemple de mot à la mode ?

Comment mettre en œuvre une innovation de rupture ?

Le petit entrepreneur commence alors à améliorer son produit ou service afin d’attirer plus de consommateurs. Mais pas juste avec des « ornements » purement additionnels ; il incite aux améliorations qui répondent vraiment aux besoins de ses clients.

L’animation de la HBR présente l’exemple classique suivant :

Des petites aciéries (Steel Mini Mills) produisaient initialement des armatures en acier de basse qualité. Quand elles ont entrepris une innovation de rupture, elles se sont mises à produire des plaques en acier, reprenant de larges parts de marché appartenant originalement aux grandes usines (Large Mills).

Autre exemple : les constructeurs automobiles asiatiques tels que Toyota et Hyundai, qui ont débuté avec des modèles compacts et bon marchés, ont par la suite commencé à intégrer le luxe avec des marques glamours l’emportant sur les grands fabricants traditionnels et obligeant ceux-ci à réagir pour y faire face.

Mais comment réagir ?

Voyez : Innovation de rupture : le coup génial qui change une époque !

Comment réagir face aux innovations de rupture?

Selon Christensen, ces grandes entreprises sont très bureaucratiques et lentes vis-à-vis de l’innovation. Il faut donc créer des unités distinctes, véritables entreprises indépendantes capables de rivaliser avec l’innovation de rupture.

Avec un modèle d’affaires différent et des perspectives de profit moins rigides, ces unités indépendantes doivent suivre quelques étapes pour réussir dans le processus d’innovation de rupture :

  • Répondre à de la question : Quelles sont les tâches que les clients estiment indispensables ?
  • Segmenter les clients par tâches qui leur sont utiles, et non pas par rente, région, ou tout autre critère traditionnel.
  • Développer des solutions bon-marché afin de répondre aux besoins des clients.

De cette manière, l’innovation de rupture crée des nouveaux marchés parce qu’elle apporte ce que les clients ont le plus besoin, sous forme de produits et services innovants qui n’existaient pas auparavant.

L’exemple cité est le dentifrice blanchissant de Crest Whitestrips, qui répondait aux nécessités de blanchir les dents, sans que le client ait à payer des traitements très coûteux chez le dentiste.

Cette innovation de rupture n’est pas venue d’un petit concurrent, mais de l’un des leaders mondiaux de produits d’hygiène personnelle : Procter & Gamble.

Lisez également : Modèles d’affaires de rupture : la formule révélée

Visionnez le film de HBR, en anglais, dans son intégralité :

https://HBr.org/Video/2688242135001/the-Explainer-disruptive-innovation

Saviez-vous que l’on peut stimuler l’innovation de rupture au cours de la gestion de vos processus métier ?

Dans ce cas, il est important de publier les processus de manière correcte et permettre que toutes les personnes impliquées envoient leurs feedbacks. Pour ce faire, utilisez le portail collaboratif d’améliorations de HEFLO BPM. N’oubliez pas de créer gratuitement votre compte pour la modélisation des processus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu